Questions fréquentes


Quelles sont les heures de service de la clinique?

Les heures d’affaires peuvent varier légèrement d’une clinique à une autre. En général, les cliniques sont ouvertes du lundi au vendredi de 6H30 à 20H00. Chaque professionnel gère son propre horaire. Donc, il est toujours préférable de discuter avec la réceptionniste qui assure la bonne gestion de l’horaire de chacun avant de se présenter.

Haut de la page


Les services professionnels sont-ils couverts par les assurances?

Les consultations auprès d’un médecin du sport sont couverts par le système de santé provincial (RAMQ). Vous n’avez donc pas à vous soucier de vos assurances en ce qui concerne ces consultations.

Les physiothérapeutes ne sont pas couvert par la RAMQ. Ils sont toutefois tous membres de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) et répondent donc aux exigences des différentes assurances collectives.

Les services de massothérapie sont généralement couverts par les assurances collectives. Nos massothérapeutes sont membres d’une association reconnue par la grande majorité des assureurs.

Les services de nutrition ne sont généralement pas couverts par les assurances collectives, mais ceux d’une naturopathe le sont. Quoiqu’il s’agisse d’une situation tout à fait inacceptable, nous devons nous y accommoder pour le moment.

Les services de psychologie au Québec ne sont assurés que pour les personnes ayant le titre de psychologue. Malgré que nos consultants en performance mentale détiennent la reconnaissance universitaire en la matière, certaines assurances collectives peuvent refuser le remboursement de ses services.

Haut de la page


Est-il possible de facturer directement les compagnies d’assurances?

Présentement, ce système existe pour les soins dentaires. Le processus visant à implanter un tel système pour certains soins médicaux est enclenché, mais ne sera disponible que dans quelques années. En revanche, les remboursements sont généralement rapides et sans problème pour les soins de santé.

Haut de la page


Une référence médicale est-elle obligatoire?

Tandis qu’il est préférable d’avoir en main une référence médicale pour rencontrer le médecin sportif, elle est essentielle pour une consultation auprès d’un chirurgien orthopédiste.

En ce qui concerne les autres professionnels de l’équipe, la loi du Québec n’exige aucune référence médicale pour les consulter. Toutefois, certaines assurances collectives l’exigent aux fins de remboursement. Il vous faut donc vérifier auprès de votre propre compagnie d’assurances.

Haut de la page


À combien de rendez-vous par semaine devrais-je me présenter et pour combien de temps?

La gestion des rendez-vous est étroitement reliée à votre condition. Ce n’est qu’après l’évaluation du professionnel de la santé concerné, que vous pourrez établir ensemble un plan de traitement adapté à vos besoins.

Soyez assuré qu’en aucun cas, vous n’aurez à vous engager dans un contrat quelconque. Il serait tout à fait inadéquat et immoral d’agir ainsi. Il est généralement possible d’estimer le temps de réadaptation selon votre type et degré de lésion, mais les gens réagissent différemment les uns des autres. Chose certaine, en trois ou quatre traitements, vous devriez être en mesure d’apprécier des changements concrets de votre condition.

Haut de la page


Quelle est la durée d’un rendez-vous?

Selon la lésion et le stade de guérison, la durée d’un rendez-vous peut varier considérablement d’une personne à une autre.

À titre de référence, vous pouvez estimer passer une heure avec le professionnel de la santé concerné lors de votre première visite. Les suivis ou les traitements varient de trente (30) minutes à une heure selon le cas. En ce qui concerne le médecin du sport et l’orthopédiste, vous devriez plutôt vous attendre à les rencontrer durant 10 à 20 minutes.

Haut de la page


Y’a-t-il des frais de stationnement?

Non, et ce pour tous nos emplacements.

Haut de la page


Est-ce que j’aurai le (la) même physiothérapeute pour la durée de mon plan de traitement?

Il en est de notre philosophie d’assurer un suivi très étroit avec nos clients. Nous nous efforçons donc, dans la mesure du possible, qu’un seul physiothérapeute soit impliqué dans votre dossier. Toutefois, il pourrait arriver pour des raisons de vacances, par exemple, que votre physiothérapeute sollicite l’aide d’un collègue pour assurer vos soins. Cela se fera en collaboration avec vous.

Haut de la page


Où êtes-vous situés exactement?

Consultez la page Pour nous joindre afin de connaître la localisation exacte de nos emplacements.

Haut de la page


Devrais-je mettre de la glace ou de la chaleur?

Si vous éprouvez de la douleur et que la blessure est assez récente, appliquez de la glace pendant 15 minutes. Rappelez-vous qu’avec de la glace, vous ne pouvez pas vous tromper. Toutefois, l’application de chaleur pourrait augmenter vos symptômes.

Donc, essayez la glace d’abord. Si vous souffrez de diabète ou autre problème circulatoire, informez-vous davantage. Vous pouvez vous référer à la section « Glace ou Chaleur », sous la rubrique « Éducation », pour plus d’informations.

Haut de la page


Quelle est la différence entre physiothérapie et chiropraxie?

La physiothérapie intervient dans différentes spécialités de la médecine. On la retrouve en orthopédie, neurologie, cardiologie, problèmes respiratoires, chez les personnes brûlées et les personnes amputées. Il faut préciser qu’environ 80% des interventions des physiothérapeutes sont pour des problèmes de nature orthopédique, à savoir: maux de dos, de cou, de tête, tendinite, bursite, capsulite, entorse, fracture, etc.

La philosophie entre les deux professions (physiothérapeute et chiropraticien) diffère passablement. La physiothérapie ne conçoit pas la possibilité de subluxation vertébrale. Nous utilisons les manipulations seulement en cas de nécessité. Nous travaillons davantage avec des mobilisations. Une panoplie d’appareils d’électrothérapie est aussi à notre disposition, et fait partie de nos actes réservés. Nous croyons que le patient doit être impliqué pleinement dans le processus de réadaptation et qu’il est le principal agent de changement de sa condition. De là, la nécessité de prescrire des programmes d’exercices spécifiques et personnalisés.

Haut de la page


Nous sommes près de chez-vous.