Terminologie médicale

Termes


Vous pouvez obtenir une brève description des différents types de lésions en sélectionnant l’un ou l’autre, mentionnés ci-dessus. Remarquez que le suffixe ite signifie inflammation et que le début du mot désigne la structure atteinte. Par exemple, une capsulite signifie, inflammation de la capsule. Il ne faut surtout pas croire qu’il est possible de s’autodiagnostiquer à l’aide de cet outil. Consultez un de nos professionnels à cette fin.


Arthrite

L’arthrite est un processus inflammatoire localisé à une articulation quelconque. Il s’agit donc d’un terme très général, regroupant ainsi un bon nombre de problèmes potentiels.

Plusieurs maladies systémiques sont à l’origine d’un processus arthritique. Les plus communes sont l’arthrite rhumatoïde, la goutte, la spondylite ankylosante, l’ostéoarthrite et le lupus.

L’arthrite peut être aussi d’ordre traumatique, par conséquent monoarticulaire. À la limite, toute lésion à une structure périarticulaire (capsulite, bursite, tendinite, etc.) est classée sous des problèmes d’arthrite.

Haut de la page


Arthrose

Processus dégénératif du cartilage articulaire marqué par la perte de sa surface lisse et visqueuse qui permet le mouvement fluide. Devenu poreux et fébrile, le cartilage d’une articulation arthrosée peut exposer une couche sous-jacente, le périoste, source de douleur parfois intense.

Haut de la page


Bursite

La bursite est une inflammation de la bourse, mince sac contenant du liquide synovial servant à réduire la friction entre deux structures lors d’un mouvement à une articulation. Les sites les plus fréquents sont l’épaule, la hanche et le genou. Les causes principales sont un impact direct à une articulation et une évolution dégénérative de l’arthrite.

Haut de la page


Capsulite

Inflammation présente à la capsule articulaire. L’ensemble des articulations synoviales (qui baigne dans un sac de liquide nommé synovie) possède un ensemble de ligaments qui permettent de stabiliser l’articulation et à lui fournir des cellules, offrant une capacité proprioceptive (reconnaître son positionnement dans l’espace). Cette inflammation provoque de la douleur et occasionne une rétraction (raccourcissement et perte d’élasticité) de ses fibres, résultant en une perte de mouvement marqué de l’articulation concernée.

Haut de la page


Cervicalgie / Dorsalgie / Lombalgie

Douleur d’origine cervicale, dorsale ou lombaire dont la nature demeure à être précisée. En effet, une multitude de structures peuvent être à l’origine de la douleur. Celles qui semblent être les plus souvent en cause sont le disque intervertébral et les facettes articulaires.

Haut de la page


Contusion

Lésion à un muscle, un de ses tendons ou au périoste (mince couche de tissus recouvrant les os), occasionné par un impact contre la structure. Ce type de lésion est particulièrement fréquent dans les sports de contacts.

Haut de la page


Élongation

Terme associé à un allongement trop prononcé d’un muscle ou à l’un de ses tendons. La grande majorité des muscles s’attachent à chacune de ses extrémités à deux os distincts, généralement par l’intermédiaire d’un prolongement de sa structure que l’on appelle un tendon.

Haut de la page


Entorse

Une entorse résulte d’un étirement excessif d’un ligament donné. Un gonflement rapide accompagné de chaleur et douleur locale est généralement présent. L’entorse à la cheville est fréquente et constitue environ 15% des blessures sportives.

Haut de la page


Fracture

Lésion aux tissus osseux provoquant un bris de ses cellules à un site donné. Elle peut être si discrète qu’elle ne soit pas perceptible sur une radiographie normale. On peut penser aux fractures de stress qui exige une scintigraphie osseuse, afin de confirmer le diagnostic clinique. En revanche, une fracture peut être accompagnée d’un déplacement significatif, voire même une lacération de la peau.

Haut de la page


Hernie discale

L’hernie discale est caractérisée par un déplacement d’une partie du noyau du disque intervertébral hors de son anneau fibreux (structure ligamentaire), comprimant ainsi des structures avoisinantes, en occurrence, parfois un nerf. À ce moment survient une sciatalgie (au membre inférieur) ou une brachialgie (au membre supérieur). La compression forte et/ou prolongée d’un nerf peut entraîner la douleur, des engourdissements et de la faiblesse. L’hernie discale correspond à un grade 3 de déplacement discal. Or, la majorité des gens souffrent de grade 1 et 2, soit un bombement et une protusion discale respectivement. Il faut savoir que 99% des problèmes discaux sont gérés par un traitement conservateur, soit par médication et physiothérapie.

Haut de la page


Maux de tête

Le mal de tête est un symptôme à un problème sous-jacent. Certains sont légers et occasionnels, ne demandant donc pas une attention particulière. D’autres sont plus violents et fréquents, exigeant ainsi une investigation plus approfondie. La localisation du mal de tête et une bonne évaluation devraient permettre d’en déterminer la source. Des problèmes cervicaux, une dysfonction temporo-mandibulaire, des allergies alimentaires et un problème vasculaire sont autant de causes probables à occasionner des maux de tête.

Haut de la page


Sciatalgie

Douleur référée via le nerf sciatique au membre inférieur, généralement due à la compression de l’une des racines nerveuses formant ce nerf périphérique.

Haut de la page


Subluxation / Luxation

Chaque articulation a une limite d’amplitude propre à elle-même. Une articulation peut être limitée dans son amplitude par diverses structures, soit des ligaments, des os, des muscles, . On parle de subluxation lorsque l’articulation dépasse son amplitude anatomique normale causant ainsi une lésion aux structures avoisinantes. On parle de luxation lorsque les deux surfaces articulaires ont perdu totalement leur congruence pour un laps de temps plus ou moins long.

Haut de la page


Synovite

Accroissement anormal de la quantité de synovie produite dans la bourse d’une articulation. Ainsi, l’augmentation du liquide hausse la pression intra-articulaire. Il s’en suit une douleur localisée.

Haut de la page


Tendinite

La tendinite, ou inflammation du tendon, peut survenir suite à un mouvement répété (surmenage ou surutilisation), à un traumatisme soudain (élongation ou effort trop prononcé) ou encore être associée à un problème vertébral. Certaines tendinites sont tellement fréquentes dans certains sports, qu’elles se sont mérité un nom caractéristique, par exemple le tennis et le golfers elbow. La plupart des muscles s’attachent à chacune de ses extrémités à deux os distincts, la grande majorité par l’intermédiaire d’un prolongement de sa structure que l’on appelle un tendon.

 


Nous sommes près de chez-vous.